“IA” (Intelligence Artificielle) était le mot à la mode cette année. Présent sur de très nombreux stands et au programme de la plupart des conférences. Décliné sous diverses variantes : IA pour la maintenance prédictive, IA pour l’optimisation des flux, IA pour l’ordonnancement… mais, en creusant un peu, on se rendait compte que souvent il s’agissait de rhabillage marketing : non, désolé, une extrapolation linéaire n’est pas de l’IA !
En revanche, IoT (internet des objets industriels) et traitement des données de production continuent de gagner en maturité et sont de plus en plus crédibles et opérationnels. 

  • Crédibles parce que les propositions consistant à seulement “capter de la donnée” en prévision d’hypothétiques utilisations futures ont quasiment disparu ;
  • Opérationnels parce qu’offreurs et utilisateurs identifient maintenant bien les sujets pour lesquels une stratégie raisonnée permet d’obtenir des gains objectifs et rapides. Par exemple : le monitoring distant pour des équipements isolés grâce, notamment, aux réseaux bas débit dédiés tels que Sigfox et Lora. 

Cet exemple ou celui du suivi des consommations et rejets, transposables à nombre de situations, rendent concrets et proches les bénéfices que toute entreprise industrielle peut escompter retirer de l’IoT.

Il n’est donc pas excessif d’écrire que la question, aujourd’hui, n’est plus de savoir s’il faut passer au « 4.0 ». La question est d’identifier un ou des sujets ciblés, délimités, concrets et pour lesquels une solution 4.0 pourra apporter des bénéfices réels, sous un délai et un budget contenu. Au delà, c’est toute la problématique du choix des solutions : polyvalentes ou spécialisées ? De “marque” ou développées sur mesure ? 

N’attendez pas de voir ce que font vos concurrents : ce qui est pertinent pour eux ne l’est peut-être pas pour vous. Et dans tous les cas, l’attentisme constitue un risque réel dans un environnement où innovation et agilité sont des facteurs essentiels de développement.

De nombreux partenaires peuvent vous aider : sur les aspects technologiques, bien sûr, mais aussi, et surtout, sur la stratégie, l’organisation, l’accompagnement. Le site de l’Alliance Industrie du Futur (AIF) vous aidera à  identifier les leviers que vous pourriez mettre en oeuvre pour votre transformation, qu’elle que soit votre taille et votre secteur.

Pensez aussi aux différents dispositifs nationaux ou régionaux d’accompagnement et de financement dont vous pourrez, potentiellement, bénéficier : ils sont nombreux et déclinée pour la plupart des profils d’entreprise. Voir notamment le site de BPI France

La fenêtre de transformation est grande ouverte, profitez en.